L'école du chat libre Caillerot

Nous sommes une association loi de 1901, notre but est la protection, la stérilisation, l'identification, la socialisation et éventuellement l'adoption des chats errants sur la commune de la Caillère
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion




Partagez | 
 

 Clic présentation sur nos besoins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mamita

avatar

Messages : 1355
Points : 1848
Date d'inscription : 12/07/2012
Localisation : près Mareuil/Lay

MessageSujet: Clic présentation sur nos besoins   Dim 24 Nov - 17:51

L’Ecole du chat libre caillerot voit le jour en 2011, quand sa fondatrice et actuelle présidente, Isabelle Paris, trouve dans ses écuries sept chatons abandonnés.
En essayant de leur trouver un foyer, elle découvre que les chats errants prolifèrent dans le village, sans soins, sans nourriture, dans la misère la plus noire et l’indifférence des autorités.

L’Ecole du chat libre caillerot (ECLC) a pour principal objectif de sensibiliser les élus et les particuliers à la nécessité absolue de la stérilisation des chats.
Le premier moyen est la signature de conventions de trappages-stérilisation-identification-remise sur site avec les communes qui en font la demande.
Mais pour qu’elles en fassent la demande, faut-il encore que les élus soient informés de l’existence de cette alternative à la mise en fourrière suivie d’euthanasie (solution onéreuse et stérile puisqu’il suffit d’un couple de chats pour que la prolifération reprenne).

Dans ce sens, l’ECLC profite de toutes ses interventions dans les médias (FR3 régionales, TV Vendée, RCF 85, journaux locaux) pour attirer l’attention sur cette solution, d’ailleurs prévue par l’article L211-27 du Code rural.

L’ECLC participe également à la ‘Journée de sensibilisation à la cause animale’, organisée au mois d’avril à Mouilleron en Pareds où les responsables institutionnels sont conviés.

Le second moyen est la possibilité que l’ECLC donne à ses adhérents de bénéficier de tarifs préférentiels afin de faire stériliser leurs chats.

Mais les mentalités changent très lentement.
L’idée, fatale aux chats, qu’ils se ‘débrouillent très bien tous seuls’ continuent de faire des ravages.
Les portées sont abandonnées sur le bord des routes, si certains passent le cap des premiers mois, ils survivent dans des conditions honteuses, parfois sujets à des maltraitances caractérisées, les chats des personnes âgées déplacées en maison de retraites sont jetés à la rue, sans oublier le chat laissé à la garde de la voisine pour le temps des vacances, que, tout compte fait, son propriétaire ne veut plus reprendre…

Alors, l’ECLC place en famille d’accueil les chats qui lui sont confiés par des gens qui ne veulent pas que ces petites misères soient euthanasiées en fourrière, mais ne peuvent pas non plus les garder chez eux.

L’ECLC les soigne (tests FIV/FELV le cas échéant), les identifie, les stérilise et les propose ensuite à l’adoption via les réseaux sociaux et le plus classique ‘bouche à oreille’.

En 2012, l’ECLC a signé 22 contrats d’adoption et accueilli une trentaine de chats.

En 2013, l’ECLC a signé 24 contrats d’adoption et accueilli une cinquantaine de chats.

En 2013, les recettes des adoptions ne couvrent pas les prises en charges, et nous ne recevons aucune subvention.
De sorte qu’en cette fin d’année 2013, la survie de notre association est en danger.

La durée de garde des chats qui nous sont confiés augmentant, nous devons faire face aux dépenses liées à leur entretien et à leur revaccination.

Nous sommes des interlocuteurs importants pour les habitants du Sud Vendée qui, sans notre existence, seront obligés de s’adresser à la SPA, dont les refuges sont éloignés et saturés, ou de laisser les chats mourir de misère.

Nous avons vraiment, vraiment, vraiment besoin d’aide pour faire face aux dépenses vétérinaires de premières nécessités sans lesquelles nous ne pouvons faire adopter les chats qui nous sont confiés.

Comme pour ROUCOULE (figurant sur la facture du 5/4/2013). ROUCOULE a été apporté à l’ECLC alors qu’il était déjà adulte.
Il n’intéressait personne et errait autour des poubelles de la place du village.
Le problème est qu’à côté des poubelles, il y avait l’arrêt du bus scolaire. Et que les ‘écoliers’ prenait ROUCOULE pour un ballon de foot. Ils shootaient dedans. Ceci a fini par émouvoir un villageois qui l’a confié à l’ECLC.

ROUCOULE a reçu les premiers soins : anti parasitaire, vaccinations, identification et stérilisation.
Il a été sociabilisé (mais il craindra toujours les enfants.)
Il est proposé à l’adoption depuis son arrivée. Pour l’instant, personne n’en veut. Pourtant, il est beau et adorable.
Un chat comme celui-ci, sans la présence de l’ECLC, serait mort sous les coups.
L’ECLC est sa seule chance, car notre petite association fait le maximum pour chaque chat. Mais en cas de dissolution de l’ECLC, il n’y aura pas forcément de la place dans les refuges environnants pour ROUCOULE, car il est moins facilement adoptable qu’un chaton.

HENOUTMIRE et POUCET (figurant sur les factures du 20 mars 2013 et du 26 mars 2013) sont retrouvés en fin d’été, sur une route, par des vacanciers. Ces gens sont à saluer, car, au lieu de passer leur chemin, ils s’arrêtent. Ils cherchent d’où peuvent venir ces petits bouts, pas de maison, pas de maman chat, rien. Ils les emmènent et nous appellent.
Nous sommes présents et nous les recueillons.
Ils ont contracté une virulente calicivirose et ils nécessiteront une attention soutenue de la part de nos bénévoles, et bien entendu, des frais de médicaments.
Il est évident que ces chatons ont été abandonnés sur la route afin de mourir écrasés. Il aurait été plus sain de stériliser leur mère.

MURPHY (figurant sur la facture 14 juin 2013) qui est issu d’un sauvetage chez une personne détenant chez elle plus d’une trentaine de chats, dans des conditions épouvantables.
Murphy présentait une plaie profonde et infectée à la cuisse. Sans notre intervention, il aurait erré dans les rues du village avant de mourir de septicémie.
Chat adulte, il attend une famille.

Voilà, un petit tour de notre horizon, pas rose, il faut bien le dire.
Nous ne voulons pas fermer notre porte sur toute cette misère, qui défigure notre environnement. D’autant plus que notre disparition conduirait les autorités à procéder à des campagnes d’euthanasies sous la pression publique, lassée de voir ces animaux faméliques et blessés dans les rues.
Mais l’argent qui sera alors utilisé pour tuer aurait pu permettre de stopper la prolifération et de maintenir une population stable et saine.

Nous sommes là pour cela. Nous avons besoin d’aide.

_________________
Forum Diffusion : http://coeurssurpattes.clicforum.fr/


Revenir en haut Aller en bas
http://nouvellechancecoeursurpattes.clicforum.fr/
 
Clic présentation sur nos besoins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle musique pour ma présentation?
» Présentation de ma petite famille de poilus....
» quels besoins pour les cailles de chine
» Présentation du cheval tobiano
» Modèle Fiche de Présentation d'Aquarium

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'école du chat libre Caillerot :: Notre association :: Nous Aider-
Sauter vers: